Soyons plus positifs, exhorte Svědík. Les championnats nationaux ? J’ai un contrat et je continue en Slovácko.

Soyons plus positifs, exhorte Svědík. L’équipe nationale ? J’ai un contrat et je continue en Slovácko.

L’entraîneur de Slovácko, Martin Svědík (49 ans), n’a pas voulu s’attarder sur les spéculations concernant un éventuel passage dans l’équipe nationale tchèque lors de la conférence de presse qui a suivi la victoire 1-0 lors de la 19e journée de championnat à Mladá Boleslav. En raison de son contrat, il a l’intention de continuer à Uherské Hradiště, et lui et le directeur sportif du club, Velič Šumulikosky (42), travaillent également sur les renforts hivernaux. Il a également exprimé son souhait d’une atmosphère plus positive dans le football national après la qualification de l’équipe nationale pour les championnats d’Europe l’année prochaine et de trois équipes tchèques pour les coupes de printemps.

Selon les médias, Ivan Hašek est actuellement le favori pour occuper le poste vacant de sélectionneur national. Les bookmakers avaient précédemment identifié Svedik et Miroslav Koubek de Plzeň comme les plus grands candidats, mais il est impossible de parier sur le nouvel entraîneur depuis un certain temps. Le successeur de Jaroslav Šilhavy sera choisi en janvier.

« Je ne souhaite pas en dire plus. Mon contrat est toujours valable. Je lis toujours beaucoup de choses, beaucoup de conspirations, mais la vérité est que nous avons arrangé des renforts avec Shumi (Shumulikoski). Nous avons dit au revoir aux garçons, que nous nous retrouverons le 3 janvier. J’ai un contrat et nous avançons en Slovácko », a déclaré Svědík.

Interview d’après-match avec Martin Svědík.

O2 TV Sport

Les spéculations sur l’équipe nationale l’ont plutôt laissé de côté. « Je suis revenu de très loin et je n’ai pas toujours pu vivre du football professionnel. Il est donc très important pour moi de pouvoir m’entraîner et faire mon travail. Je l’apprécie énormément ». a-t-il déclaré à O2 TV Sport.

« J’ai dit que j’avais l’ambition de créer un plus grand club et d’aller de l’avant. Mais cela ne veut pas dire que c’est à n’importe quel prix et que je ne suis pas heureux maintenant. Je suis content de l’encadrement. Je suis heureux d’avoir une famille qui me soutient. Ce sont mes priorités et la raison pour laquelle j’aime la vie », a ajouté l’entraîneur de 49 ans.

Il a salué le fait que, pour la première fois dans leur histoire indépendante, les trois représentants tchèques (Plzeň, Slavia et Sparta) participeront à la phase de printemps de la Coupe d’Europe. « Non seulement notre équipe nationale s’est qualifiée pour l’Euro, mais ce que nos clubs ont réalisé en Europe est absolument incroyable. C’est formidable pour l’ensemble du football tchèque et je pense que nous devrions l’apprécier à sa juste valeur », a déclaré Svědík.

« Je félicite tout le monde, la direction des clubs, les joueurs, l’équipe chargée de la mise en œuvre, pour en être arrivé là et pour avoir aidé le football tchèque. Non seulement en termes de coefficient, mais aussi en apportant des fonds au football tchèque, qui en a grandement besoin. » a ajouté l’ancien entraîneur de Mladá Boleslav et d’Ostrava.

Il est d’accord avec l’entraîneur des Bohemians 1905, Jaroslav Veselý, pour dire que certains médias créent des émotions négatives inutiles dans le football tchèque. « Je rejoindrai Jarda Veselý et M. Koubek. Je souhaite simplement, et c’est un souhait pour les années à venir, que nous soyons plus positifs. Nous sommes un petit pays et nous avons parfois des attentes très élevées », a déclaré Svědík.

« On grandit avec de grandes exigences, on a de l’ambition, mais parfois je pense que les choses dépassent les bornes. Je ne serai heureux que si cela s’arrête un peu et que nous sommes plus positifs. C’est ainsi que nous pourrons aller plus loin, et pas seulement avec des articles ou des commentaires négatifs. Et au lieu de la haine et de l’envie, nous ferons l’éloge », a souligné M. Svědík.

A lire également