Sparta peut battre n’importe qui à la maison, dit Ščasný avant le Betis. Les gelées ne briseront pas les Espagnols, dit-il

Sparta peut battre n’importe qui à la maison, dit Ščasný avant le Betis. Les gelées ne décideront pas les Espagnols, dit-il

Le Sparta jouera-t-il des coupes au printemps ? Le match d’Europa League de jeudi contre le Betis Séville donnera à ses joueurs un indice important.  » Le Sparta est fort à domicile, il peut battre n’importe quel adversaire « , l’expérimenté entraîneur Zdeněk Ščasný (66 ans) est clair.

C’est lui qui a dirigé les Reds contre leurs rivaux espagnols la dernière fois que le Sparta a perdu 2:4 contre Villarreal en quart de finale de la même compétition en avril 2016.

La première question est claire. Pouvez-vous conseiller le Sparta sur la manière d’affronter son adversaire ?

« Ce n’est pas une bonne question. (rires) Nous avons perdu les deux matches contre Villarreal. Mais c’est vrai que nous avons abordé le match à domicile avec beaucoup de maladies et quelques pénalités, donc nous avons dû jouer à trois défenseurs et Radek Kováč remplaçait derrière. On avait une défense complètement nouvelle… »

Toujours est-il qu’avec votre expérience, je vous demande d’évaluer les chances du Sparta contre le Betis….

« Le Sparta est très fort à domicile, il peut battre n’importe qui. Il sera important de ne pas laisser le Betis entrer dans le match, je m’attends à ce qu’ils misent sur une attaque élevée. Je m’attends à ce qu’ils misent sur une attaque forte. Si c’est le cas, le Betis montrera de la qualité. Ils sont forts, techniques et jouent un football combiné. Mais je reste persuadé que l’équipe espagnole peut être battue ».

Le Sparta aura-t-il l’avantage d’affronter un Letná à guichets fermés ?

« Bien sûr, le Betis s’est amélioré depuis l’arrivée de l’entraîneur Pellegrini. Le Betis s’est amélioré depuis l’arrivée de l’entraîneur Pellegrini. Mais le Sparta est capable de le battre à domicile, j’en suis convaincu. »

Ce match pourrait donner beaucoup d’indices sur les ambitions de promotion du Sparta avant la dernière journée, n’est-ce pas ?

« Si le Sparta gagne, ce sera très important et tout sera très ouvert. Mais il ne faut pas oublier l’Aris, sur le terrain duquel le Sparta terminera le groupe. C’est une bonne chose pour eux qu’il ne fasse pas si chaud à Chypre. Mais l’adversaire sera toujours dangereux, avec une transition rapide vers l’attaque. Ce sera un match délicat. Mais l’essentiel est que le Sparta gagne à domicile contre le Betis… La suite de l’Europa League sera alors encore en jeu, ce qui serait important pour l’ensemble du football tchèque.

Lorsque vous avez mentionné le climat plus agréable de Chypre, comment le Betis va-t-il faire face au climat hivernal de Prague ?

« Je ne pense pas que cela aura un effet majeur sur ses performances, donc ce ne sera pas un avantage pour le Sparta. Le Betis est professionnel et sera préparé aux conditions hivernales, il a déjà joué des matches dans un tel environnement. De plus, la pelouse sera de bonne qualité grâce au chauffage. La préparation ne sera pas spéciale non plus, y compris l’échauffement avant le match, les Espagnols ne changeront rien.

Il sera donc plus important pour le Sparta de s’appuyer sur la première mi-temps espagnole tout en évitant les erreurs qui lui ont coûté un meilleur résultat au Betis ?

« Exactement. Le Sparta a testé en Espagne ce qui s’applique au Betis et ils sont très forts à domicile. Maintenant, ils vont jouer à l’extérieur, où ce sera différent. En attaque, ils seront dangereux et capables de punir les erreurs, mais en défense, ils seront plus vulnérables. Si le Sparta poursuit sur sa lancée en Espagne, il a une chance de gagner. Je pense qu’ils peuvent le faire à domicile ».

L’attaquant Jan Kuchta attend un but en compétition depuis le 8 octobre, date à laquelle il a marqué contre Hradec Králové. L’entraîneur Brian Priske en a parlé après le match contre Zlín. Qu’en pensez-vous ?

« Il est vrai que Kuchta n’a pas marqué depuis longtemps, mais je pense toujours que c’est un joueur extrêmement important pour le Sparta, qui peut travailler en haut et attaquer. Il aide ses coéquipiers et il est important pour le Sparta, en termes de buts, que cela retombe sur Birmančević et Haraslín. »

Cela pourrait-il être un problème pour le Sparta tôt ou tard ?

« Si le Sparta s’appuyait sur un buteur qui marque 25 buts par saison, ce serait un problème pour lui, mais pas comme ça. Ce n’est qu’une question de temps avant que Kuchta n’explose et ne soit récompensé pour le travail qu’il accomplit actuellement. Peut-être qu’à ce moment-là, il inscrira un but dans plusieurs matches consécutifs ou marquera le but de la relégation. Et peut-être que le match contre le Betis sera décisif… »

A lire également