Staněk s’est dit surpris par l’intérêt du Slavia. Il attend avec impatience le Tribuna Sever et son jeu de jambes n’est pas une faiblesse.

Stanek s’est dit surpris par l’intérêt du Slavia. Il attend avec impatience le Tribuna Sever et son jeu de jambes n’est pas une faiblesse

Lorsque Jindřich Staněk (27 ans) a entendu parler pour la première fois de l’intérêt de Slavie, cela a surpris le gardien numéro un de Plzeň. Depuis vendredi soir, le transfert est une réalité et l’international tchèque jouera à l’Eden. Il dit avoir tout fait par peur, il n’a pas peur de la concurrence et ses objectifs sont les plus élevés. « Je veux aider le Slavia à remporter le championnat. Dans le futur, bien sûr, les coupes, la Ligue des champions. C’est pour cela que je suis ici. Je crois que nous pouvons accomplir tout cela ensemble », a-t-il déclaré lors de sa première interview avec le site Internet du club.

Il a joué plusieurs matches à Eden, lorsqu’il était un rival de l’équipe de Sšívany, essayant de priver les Rouges et Blancs de points grâce à une bonne performance. Aujourd’hui, sa tâche sera inverse. « Je pense que nous ferons du bon travail ensemble. J’ai vraiment hâte de relever ce défi. » déclare le gardien de but national.

On s’attendait à ce qu’il quitte le Viktoria Plzen pour l’étranger. Mais le lasso d’Eden a sifflé et la meilleure offre a été mise sur la table. Stanek la regarde avec surprise. « Ma première réaction a été la surprise, je ne vais pas mentir. D’un autre côté, je connais Štěpán Kolář, l’entraîneur des gardiens, et Radek Černý depuis longtemps. Lorsqu’ils m’ont contacté, j’étais heureux qu’ils s’intéressent à moi. C’est un grand pas dans ma carrière. »

L’engagement est également particulier dans la mesure où le duo de gardiens slaves actuel, Stanek et Ales Mandous, forme également un tandem au sein de l’équipe nationale. Si l’on y ajoute l’expérimenté Ondrej Kolar, les Susians disposent d’un trio de gardiens unique.

Stanek admet que c’est spécial, mais il ne voit pas cela comme un problème. « Je connais très bien Ondra et Ales. Ondra et moi étions ensemble dans la 11e équipe, nous nous connaissons sur le terrain en tant que rivaux. Je pense qu’il n’y aura pas de problème à cet égard. La concurrence est toujours une bonne chose, une chose saine. Je suis prêt, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour la gérer.

Lorsque les médias ont fait état de son éventuel transfert à l’Eden, il a dû également remarquer que son jeu de jambes était en train de s’améliorer. « Je ne pense pas que ce soit entièrement ma faiblesse. Mais bien sûr, je dois y travailler. Parfois, les entraîneurs donnent des instructions, ce qui, vu de l’extérieur, peut donner l’impression que je ne veux pas jouer complètement avec mes pieds. Mais ce n’est pas le cas. a-t-il déclaré.

Un autre grand attrait pour Staňek est qu’il sera du côté de la Tribune Nord. Les fans les plus fidèles du Slavia peuvent donner du fil à retordre à leurs adversaires. « J’ai hâte d’attraper devant la Tribuna Sever. Je sais que j’ai joué quelques matchs ici en tant qu’adversaire, mais je suis sûr que tout va bien se passer, nous allons bien travailler ensemble », a-t-il souhaité.

Il se souvient des batailles qu’il a livrées à l’Eden en tant qu’invité sous le maillot du Plzen. « J’ai beaucoup vécu les matches avec le Slavia, c’étaient les plus grands duels de la saison. Pour moi, c’était les meilleurs dans le sens où c’était toujours une grande affaire, c’était toujours une grande expérience », affirme-t-il avec satisfaction.

En plus de son transfert au Slavia, Stanek peut également se réjouir de participer à l’Euro de cette année en Allemagne. Il a joué un rôle important dans la promotion, en choisissant les deux dernières batailles clés. « Je place la barre très haut. L’équipe nationale est ce qu’un footballeur peut faire de mieux ». confie-t-il. Mais ses plus grandes ambitions sont aussi celles du vice-champion d’Eden. « J’ai les objectifs les plus élevés, je veux aider le Slavia à remporter le titre de champion. Dans le futur, bien sûr, les coupes, la Ligue des Champions. C’est pour cela que je suis ici. Je crois que nous pouvons réaliser tout cela ensemble ».

A lire également