Un combat de lions, une bataille pour le sud et le cœur contre la chair. Un guide des rivalités du championnat africain émergent

L’Afrique compte près de 1,4 milliard d’habitants, soit environ un cinquième de la population totale de la planète. Le football est une idole quotidienne pour la grande majorité d’entre eux. C’est pourquoi le championnat continental est l’un des événements sportifs les plus regardés au monde. Les émotions et les moments de tension ne manquent pas lors des rencontres entre les équipes africaines. Et lorsque des pays voisins ou des rivaux s’affrontent… Quels sont les derbies qui se sont dessinés lors de la phase de groupes de cette année ?

La Coupe d’Afrique des Nations a été organisée pour la première fois en 1957. Cette année, c’est la 34e fois que le roi du football du continent est disputé. Pour la troisième fois de son histoire, 24 équipes se disputeront le titre, réparties en six groupes de quatre. Outre les premiers et deuxièmes des groupes, les quatre premières équipes des groupes classés troisièmes se qualifieront également pour les huit phases finales.

Eléphants contre Aigles. Qui sera le plus fort ?

Groupe A : Côte d’Ivoire (pays hôte), Nigeria, Guinée équatoriale, Guinée-Bissau

Le match le plus attendu de ce groupe sera le choc entre les « Eléphants » locaux et les « Green Eagles » du Nigeria. L’équipe de Côte d’Ivoire a réussi à remporter le championnat deux fois dans son histoire (1992, 2015) et fera partie des favoris cette année encore. Les Nigérians, quant à eux, ont remporté le championnat à trois reprises (1980, 1994, 2013), mais se sont vu couper les ailes ces derniers temps.

Lors de la dernière édition en 2021, ils ont été éliminés en huitième de finale contre la Tunisie, ne se sont même pas qualifiés pour la Coupe du monde suivante au Qatar et restent sur trois matches sans victoire (défaite contre la Guinée et matches nuls contre le Zimbabwe et le Lesotho). Les supporters de l’équipe nationale fondent cependant de grands espoirs sur l’attaquant de Naples, Osimhen.

« Duel de « Portugais

Groupe B : Égypte, Ghana, Cap-Vert, Mozambique

L’équipe nationale égyptienne a triomphé sept fois dans le tournoi, un record, et est la seule dans l’histoire à avoir remporté le tournoi trois fois d’affilée (2006, 2008 et 2010). Cependant, le titre de 2010 est la dernière médaille d’or pour les Pharaons. La dernière fois, ils ont été stoppés de justesse par le Sénégal lors d’une séance de tirs au but.

Il existe un lien intéressant entre les équipes nationales du Cap-Vert et du Mozambique, bien que ces pays soient situés aux extrémités opposées du continent. Les deux pays ont été des colonies portugaises dans le passé, et le portugais est la langue principale et officielle dans les deux cas. Le Cap-Vert sera le favori, car il voudra essayer de se qualifier pour les barrages.

Le derby des lions

Groupe C : Sénégal (champion en titre), Cameroun, Guinée, Gambie

Dans le match des favoris du groupe entre le Sénégal et le Cameroun, ce sera un combat de « lions ». Le premier est surnommé les Lions de la Teranga. Le terme teranga pourrait être traduit de la langue locale des Wolofs (l’un des groupes ethniques locaux) par hospitalité, ce qui est typique des Sénégalais. Les Camerounais sont connus sous le nom de « Lions invincibles ». Les quintuples vainqueurs du tournoi (deuxième meilleur palmarès de l’histoire) ont régné pour la dernière fois en 2017.

Il y aura d’autres duels dans le Groupe C qui auront une charge particulière. Le punch du derby sera donné par tous les affrontements entre le trio Sénégal, Gambie et Guinée, les trois pays ayant une frontière commune. Dans le cas de la Gambie, le Sénégal est même le seul voisin, puisque son territoire est une enclave interne. Il s’agit là d’un exemple typique de frontières coloniales artificielles définies sans tenir compte des conditions ethniques locales.

Le territoire a été défini comme une bande de 10 miles sur les deux rives du fleuve Gambie dans sa partie navigable. De ce fait, et parce qu’elle se trouve au cœur du Sénégal, la Gambie joue un rôle important dans le transport des marchandises. Le passage sur son territoire est donc soumis à des péages. Les relations tendues entre les deux pays risquent de se refléter dans le premier championnat d’Afrique de leur histoire. Il s’agira également d’une revanche de la finale du championnat continental des moins de 20 ans de l’année dernière, remportée par le Sénégal.

Match pour le Sahel

Groupe D : Algérie, Burkina Faso, Mauritanie, Angola

L’Algérie, emmenée par Riyad Mahrez, est le grand favori de ce groupe et l’un des plus grands prétendants au titre. Le Burkina Faso et la Mauritanie, deux équipes de la région du Sahel, devraient se disputer la deuxième place. C’est ainsi que l’on nomme le territoire situé à la limite sud du Sahara. Une bande de « Sahel » à travers le continent sépare le désert de la forêt tropicale.

Politiquement, c’est actuellement l’un des territoires les moins stables au monde. Au Burkina Faso, l’État le plus terroriste de la planète après l’Afghanistan, un conflit perdure depuis 2017 entre l’État islamique, Al-Qaïda et les forces armées locales, soutenues par les troupes françaises. L’Algérie et la Mauritanie voisine faisaient alors partie de l’Empire romain de Caligula au début de notre ère.

Flashback sud-africain

Groupe E : Tunisie, Mali, Afrique du Sud, Namibie

Probablement le quatuor le plus équilibré, dans lequel le rôle de favori devrait être tenu par l’équipe tunisienne. Paradoxalement, c’est le plus petit pays de ce quatuor. Les Tunisiens ont dans leur milieu de terrain des joueurs expérimentés de l’actuelle édition de la Ligue des Champions, l’attaquant Elias Achouri a même contribué au but de la qualification de Copenhague lors du match décisif contre Galatasaray.

Un derby entre l’Afrique du Sud et la Namibie, qui partagent non seulement une frontière substantielle mais aussi une relation historique très complexe dans le sud du continent, pourrait bouleverser la donne. La Namibie a longtemps fait partie de facto de l’Afrique du Sud. Elle n’a obtenu son indépendance qu’après la guerre de 1990 (en tant que l’un des derniers États africains).

Bataille du lac Tanganyika

Groupe F : Maroc, République démocratique du Congo, Zambie, Tanzanie

Trois équipes nationales qui ont réussi à remporter le tournoi dans le passé se rencontrent. Après avoir atteint avec succès les demi-finales de la Coupe du monde au Qatar, le Maroc grince des dents pour réussir en Afrique. Il n’y est parvenu qu’une seule fois, il y a 20 ans. L’équipe de la République démocratique du Congo a régné deux fois (mais la dernière fois en tant que Zaïre en 1974), tandis que les footballeurs zambiens ont également été champions une fois (2012).

Les trois participants de ce groupe sont des voisins et des rivaux régionaux d’Afrique de l’Est. Bien que cela ne soit pas évident sur la carte ci-dessus, la RD Congo et la Tanzanie n’ont pas de frontière commune. La RD Congo et la Tanzanie n’ont pas de frontière commune, les deux pays sont séparés par le lac Tanganyika, l’un des plus grands du monde. Les voisins au sens propre du terme sont la Zambie et la Tanzanie, ce qui est d’ailleurs atypique par rapport aux normes africaines. La coopération entre les deux pays est ancienne, notamment dans le domaine commercial. L’oléoduc de Tazama, lancé en 1968, en est la preuve.

Programme de la Coupe d’Afrique des Nations

A lire également