Un jeudi parfait a permis à la République tchèque de se rapprocher d’une promotion directe en LM, cinq équipes en Europe, c’est presque une certitude.

Un jeudi parfait a rapproché la République tchèque de la promotion directe en LM, cinq équipes en Europe sont presque une certitude

Après une nouvelle soirée réussie dans les coupes, les clubs de football tchèques ont fait un nouveau bond dans le classement du coefficient national, gagnant deux positions pour atteindre la 11e place. Ils sont désormais pratiquement assurés d’avoir quinze et cinq équipes dans les compétitions de l’UEFA pour la saison 2025/26, et ne sont qu’à une place de la promotion directe en Ligue des champions et de la dixième place de l’Ecosse, à moins de deux points d’eux. La République tchèque est la plus haute dans le classement depuis 2017 et connaît déjà sa deuxième saison la plus réussie depuis la scission de la fédération. Pour la saison en cours, elle est sixième et le Viktoria Plzen est même la cinquième équipe la plus performante en points parmi les clubs.

La République tchèque était encore 18e avant d’entrer en phase de groupes, mais grâce à ses résultats exceptionnels de l’automne, elle a déjà gagné sept places et devance l’Autriche et la Suisse depuis jeudi. Pour la deuxième fois cette saison, les clubs nationaux de la phase principale ont remporté les trois matches du tour – Slavia et Sparta ont remporté l’Europa League jeudi, tandis que Plzen a réussi à remporter la Conférence Europa League.

Les Rouges et Blancs ont gagné deux points supplémentaires pour assurer leur promotion. Il y a deux points pour une victoire dans la phase principale des coupes et un pour un match nul, les clubs nationaux ont donc marqué un total de huit points cette semaine. Le gain au classement est ensuite divisé par le nombre de représentants du pays dans la saison de coupe, soit quatre dans le cas de la République tchèque. Jeudi, les clubs tchèques ont gagné deux points au classement général, passant devant l’Autriche et la Suisse.

La République tchèque a également augmenté son avance à la 16e place, où elle compte désormais 3,675 points de retard. Il est donc pratiquement certain que le football national ne perdra pas l’élite des 15 à la fin de la saison. La quinzième place signifie cinq représentants dans les coupes. Actuellement, le classement 2025/26 est en suspens, mais pour la saison 2024/25, la République tchèque est déjà assurée de retrouver cinq représentants en coupe et deux équipes en qualifications pour la Ligue des champions.

Les clubs nationaux sont les plus hauts dans le classement depuis 2017, lorsqu’ils étaient également 11e. Le maximum depuis la scission de la fédération est la huitième place au tournant du millénaire. La République tchèque connaît déjà sa deuxième meilleure saison dans son histoire indépendante et sa meilleure saison depuis l’édition 1995/96, où elle avait un coefficient de 12 000. À l’époque, la progression du Slavia jusqu’aux demi-finales de la Coupe de l’UEFA y avait contribué. En outre, les équipes nationales peuvent améliorer leurs bénéfices de manière significative plus tard dans la saison, puisque deux des trois représentants sont assurés de participer à la phase de printemps et que le Sparta en est proche.

La République tchèque occupe contre toute attente la sixième place du classement de cette saison, avec 9 250 matches joués jusqu’à présent. La France, dont le championnat est l’un des cinq meilleurs d’Europe, est étonnamment juste derrière. L’équipe tchèque la plus performante cette saison est de loin Plzen, qui a déjà marqué 17,5 points. Seuls Manchester City, le Real Madrid, le PSV Eindhoven et le Bayern Munich ont marqué plus de points.

Le Viktoria continue de battre le record de la Coupe tchèque. Ils ont été les premiers à remporter leurs cinq premiers matches de la phase de groupes et ont gagné dix matches d’affilée en se qualifiant. Dans le même temps, avec un seul but encaissé, les Westerners possèdent la meilleure défense de toute la compétition.

Jeudi, la République tchèque a presque réduit de moitié son retard sur l’Ecosse, dixième, qui est à 1,85 points. Une place dans l’élite signifierait, entre autres, une promotion directe à la phase principale de la Ligue des Champions pour le champion et une certitude pour le vainqueur de la coupe nationale au pire de la saison régulière de la Conférence européenne. En outre, dans des circonstances favorables, le champion du onzième pays peut accéder directement à la Ligue des champions sans qualification.

A lire également