Urawa n’avait aucune chance, Manchester City a battu l’outsider 3-0 pour atteindre la finale de la Coupe du Monde des Clubs.

Urawa n’avait aucune chance, Manchester City a battu l’outsider 3-0 pour atteindre la finale de la Coupe du monde des clubs

Manchester City a fait son devoir en demi-finale de la Coupe du monde des clubs, en battant Urawa 3-0 pour s’assurer une place en finale. La défense tenace des Red Devils japonais a résisté à la pression des favoris pendant 45 minutes avant que Marius Höibraten ne marque contre son camp (28). L’outsider a été découragé par ce but, qui a conduit à deux autres buts après le changement de côté. Les Citizens ne sont plus qu’à une marche de leur premier titre de champion des clubs. En finale, ils affronteront les Brésiliens de Fluminense.

Dès les premières minutes, il était clair que l’équipe allait imposer son rythme au match. Les joueurs de Manchester City contrôlaient le ballon sur leurs coups de pied et tentaient de menacer le but adverse par des combinaisons successives. Cependant, la défense japonaise a longtemps résisté à la pression constante, et Matheus Nunes a tiré le premier entre les trois poteaux après une demi-heure de jeu.

Cette tentative, ainsi qu’une autre du Portugais de 25 ans, étaient repoussées par Shusaku Nishikawa, qui effectuait un arrêt rapide. Cependant, l’égalité changeait à la fin de la première mi-temps lorsqu’un centre de Nunes, très actif, était renvoyé dans ses propres filets par Höibraten.

Quelques minutes après son retour sur le terrain, Mateu Kovacic parvenait à doubler l’avance des Anglais, profitant d’une passe décisive de Kyle Walker dans le dos de la défense. Le troisième but précis des Citizens ne s’est pas fait attendre non plus, avec une frappe rebondissante de Bernardo Silva sur le poteau droit juste avant l’heure de jeu.

Le vainqueur de la Ligue des champions en titre n’avait plus l’intention d’aller plus loin et jouait le reste de la rencontre dans un grand confort, sachant qu’Urawa n’avait pas tiré entre les trois poteaux au cours des 90 minutes.

A lire également