Vallecano remporte la Liga après huit journées, Getafe reçoit trois cartons rouges

Vallecano remporte la Liga après huit journées, Getafe reçoit trois cartons rouges

Getafe s’est incliné 0-2 face à son rival Vallecano lors de la 19e journée de Liga. Le match entre les rivaux de la ville s’est déroulé dans le stade de l’Atlético Madrid en raison des émeutes de 2017 provoquées par les supporters des Azulones. Le destin du derby madrilène s’est dessiné à la 40e minute, au cours de laquelle Juanmi Latasa de l’équipe locale a été expulsé, puni par Sergio Camello (22) avec son premier but de la saison. En outre, Mason Greenwood a également reçu un carton rouge peu après le changement de côté, qui a grillé l’arbitre avec des mots durs. Dans les autres matches, Valence a battu Villarreal 3-1 et la Real Sociedad a fait match nul 1-1 avec Alavés.

Dans un match très serré, le public assistait à la première situation sérieuse à la huitième minute lorsque Latasa tirait sur une glissade, mais sa frappe passait juste au-dessus de la barre transversale. Après 25 minutes très ternes de la part des Vallecanos, David Soria devait s’occuper d’un tir dangereux d’Isi Palazón depuis l’extérieur de la surface de réparation et de la finition qui s’ensuivait. Le gardien local a réalisé les deux arrêts.

Il a fait de même quelques instants plus tard, lorsqu’il s’est occupé de deux autres finitions désagréables sur des coups de pied de coin. En fin de mi-temps, il envoyait son équipe en infériorité numérique après que Latas ait reçu un carton jaune pour la deuxième fois. Les visiteurs ont pu profiter de leur supériorité numérique en première mi-temps lorsque Camello a marqué sur un coup de pied arrêté.

Le jeune Espagnol ajoutait une deuxième frappe précise sur une belle action individuelle juste après la pause. Une autre mauvaise nouvelle pour les Azulones arrivait à la 50e minute. Greenwood ne parvenait pas à se contenir et réagissait de manière grossière aux actions de l’arbitre principal, ce qui lui valait un deuxième carton rouge dans ce match et le huitième de la saison pour le club.

Après une heure de jeu, Soria pouvait pousser un soupir de soulagement après avoir repoussé du bout des doigts une tête d’Óscar Valentin au moins sur le poteau droit.

Le public se procurait sa première grosse occasion après un quart d’heure de jeu. Jon Guridi était à deux doigts de punir le mauvais jeu de l’équipe locale, mais sa tentative était bloquée au dernier moment par Igor Zubeldia, qui se rattrapait de son hésitation. A la 30e minute, Mikel Oyarzabal se retrouve dans une position encore plus intéressante, mais il se fait voler le ballon par Nahuel Tenaglia.

Le ballon rebondissait ensuite sur Mikel Merino, dont la tête passait de peu à côté du poteau. Remiro commettait une énorme erreur de l’autre côté du terrain à la 36e minute. Il sortait de la surface de réparation et commettait une faute de main insensée qui affaiblissait son équipe.

Après le changement de côté, il n’était pas évident que les Light Blues soient en infériorité numérique. Au contraire, à la 54e minute, ils se créaient une grosse occasion lorsque Oyarzabal tirait de l’extérieur de la surface, mais sa tentative était détournée par la tête de Rafa Marín sur la ligne de but. À partir de ce moment-là, le match se jouait davantage entre les seize joueurs et aucune des deux équipes ne se créait beaucoup d’occasions.

Cela changeait à la 76e minute, après une faute de Merino, Luis Rioja plaçait le ballon au point de penalty et ne gâchait pas l’occasion qui s’offrait à lui. San Sebastián se voyait également accorder un penalty en fin de match, mais malheureusement pour eux, l’arbitre principal revenait sur sa décision après avoir visionné la vidéo. Finalement, La Real a eu sa chance lorsque Zubimendi s’est retrouvé en bonne position juste avant la fin du match et a tiré sur le poteau gauche pour égaliser.

L’équipe locale se jetait sur ses adversaires et à la quatrième minute, le capitaine José Gayá trouvait Yaremchuk, libre de tout marquage, qui ouvrait le score pour son premier but en Liga. Quelques instants plus tard, le même joueur a profité d’une bonne remise en question de ses coéquipiers, mais cette fois sa frappe au second poteau a été repoussée par Filip Jörgensen. L’attaquant ukrainien a également joué un rôle clé dans un autre moment crucial, lorsqu’il a été renversé par derrière par Ramón Terrats dans la préparation d’un centre et qu’un penalty a été sifflé. À la 27e minute, Pepelu augmentait l’avance des Bats d’une frappe dans le bras opposé de Jörgensen.

Le Sous-marin jaune ne se créait pas d’occasion avant les cinq dernières minutes de la première mi-temps, mais Eric Bailly, qui revenait en première division espagnole après sept ans et demi, manquait le cadre de la tête et José Luis Morales se trouvait hors-jeu au départ de son action bien finie.

Après le changement de côté, le visiteur Adriá Altimira jouait malencontreusement de la main dans sa propre surface de réparation, ce qui permettait à Valence de bénéficier d’un second avantage sous la forme d’un coup de pied de réparation. Une fois de plus, Pepelu ne commettait pas d’erreur, et à la 57e minute, la décision était presque prise.

Les joueurs aux maillots jaunes reprenaient espoir lorsque Gerard Moreno reprenait un centre d’Ilias Akhomach (19 ans) à la 73e minute. Cependant, le Sous-marin jaune ne parvenait pas à créer davantage.

A lire également