West Ham a répondu à l’humiliation par une nette victoire. Arsenal a également réussi, le but de la victoire n’a pas été offert.

West Ham a répondu à l’humiliation par une nette victoire. Arsenal a également réussi, mais le spectacle n’a pas été au rendez-vous

West Ham, avec Tomas Soucek et Vladimir Coufal lors de la 17e journée de Premier League, a réagi à l’embarrassante débâcle de la semaine dernière contre Fulham (0-5) par une nette victoire à domicile contre les Wolves (3-0). Arsenal a également confirmé son rôle de favori en s’imposant 2-0 face à Brighton. Les Seagulls n’ont pas suivi les précédents matches à l’Emirates Stadium, où ils s’étaient imposés trois fois d’affilée. Brentford n’a pas conservé son avance sur Aston Villa et a dû s’incliner 1:2, tandis que les visiteurs ont porté leur série de matches compétitifs sans défaite à neuf. Le match entre Liverpool et Manchester United n’a pas donné lieu à un but.

Arsenal entrait dans le match avec la meilleure équipe, mais les visiteurs survivaient à tous les problèmes devant le but de Bart Verbruggen dans les dix premières minutes. Les Gunners continuaient à dominer le ballon, mais le public de l’Emirates Stadium ne se créait pas d’occasions significatives avant la demi-heure de jeu. À la 32e minute, Martin Ödegaard adressait une passe millimétrée à Bukay Saku, dont la talonnade trouvait Gabriel Martinelli. Ce dernier se retrouvait dans une position de tir idéale dans la surface de réparation, mais sa frappe passait au-dessus du but à moitié vide.

Le même joueur se procurait une autre bonne occasion avant de rentrer aux vestiaires, mais Verbruggen repoussait son tir dans l’angle. Un Arsenal un peu nerveux se rassurait sur un coup de pied de coin à la 53e minute, lorsque Gabriel Jesus, complètement seul, se retrouvait au second poteau et ouvrait le score de la tête. Saka aurait pu creuser l’écart après une heure de jeu, mais son tir n’a trouvé que le petit filet.

A la 68e minute, Ödegaard envoyait un tir puissant à l’entrée de la surface, mais un Lewis Dunk dévoué stoppait sa tentative sur un coup de pied de réparation. Le capitaine de Brighton sauvait son équipe sur le corner qui suivait en dégageant de la tête depuis la ligne de touche. Pascal Gross aurait pu faire taire les supporters londoniens à la fin de la 82e minute, mais sa frappe est passée juste à côté de la cage. Kai Havertz a ensuite assuré l’avance de l’équipe locale sur une contre-attaque rapide en fin de match.

Les Hammers avaient l’avantage dès le début du match, combinant patiemment pour se frayer un chemin à travers la défense des Wolves. Cependant, les buteurs de West Ham manquaient de précision dans la finition et ne parvenaient pas à menacer le gardien Daniel Bentley pendant de longues périodes. A la 22e minute, les Hammers parvenaient à percer, mais ironiquement à la suite d’un corner de l’équipe adverse. Le ballon dévié était bien dégagé par Paquetá, qui le transmettait à Mohammed Kudus, qui ouvrait le score d’une frappe à l’entrée de la surface. Et bien que les visiteurs se soient un peu repris après ce but, Kudus a de nouveau frappé à la 32e minute.

Lucas Paquetá le trouvait à nouveau sur une passe en profondeur et l’ailier ghanéen savait comment tacler le gardien. Jarrod Bowen aurait pu augmenter l’avance de son équipe à la fin de la mi-temps, mais son tir entre les jambes de Craig Dawson finissait sur la barre. West Ham entamait la seconde mi-temps de manière passive et laissait ses adversaires prendre le jeu à leur compte. À la 58e minute, Pablo Sarabia s’échappait et l’équipe locale n’était sauvée de la relégation que par un hors-jeu millimétré de l’attaquant espagnol.

Quelques instants plus tard, Matheus Cunha manquait de peu de marquer dans une position prometteuse. Les Wolves ne parvenaient pas à marquer et après une erreur au milieu de terrain, ils cédaient pour la troisième fois à la 74e. Paquetá a marqué son troisième but en lançant Bowen dans le dos de la défense, qui a réussi à récupérer le ballon malgré l’attention de deux défenseurs. James Ward-Prowse aurait pu égaler le record de buts de David Beckham sur coup de pied arrêté à la 81e minute, mais il a manqué de peu le poteau gauche d’une position prometteuse.

Comme prévu, les visiteurs entraient mieux dans le match. Aston Villa dictait le rythme du match, mais l’équipe locale était proche d’ouvrir le score lorsque Mikkel Damsgaard tirait au-dessus de la surface de réparation à la 8e minute. Les Lions de Birmingham ne parvenaient pas à trouver la solution face à la défense obstinée des Bees et s’aventuraient rarement dans la surface de réparation. À la 25e minute, Pau Torres adressait un centre inattendu à Matty Cash et le tir rapide du latéral polonais passait de peu à côté du but local.

Juste avant la fin de la première mi-temps, Brentford était récompensé de son assiduité. A la suite d’un corner, Keane Lewis-Potter s’emparait du ballon et se frayait un chemin à travers le mur de corps qui se dressait devant lui. Après le changement de camp, la physionomie du match est restée la même. Alors que les Villans avaient une possession de balle importante, l’espace devant le gardien Mark Flekken était mieux gardé que ne l’auraient souhaité les joueurs d’Unaie Emery. Brentford aurait pu creuser l’écart à la 64e minute.

Mais la tête de Yoan Wissa était dégagée en corner par Emiliano Martínez. Cependant, un autre joueur local, Ben Mee, marquait les statistiques de son empreinte en recevant un carton rouge pour une faute d’inattention. C’est alors que l’adage bien connu selon lequel on ne donne pas, on reçoit, s’applique. L’équipe locale a été cruellement punie pour son manque de productivité à la 78e minute lorsque Alex Moreno a égalisé d’une tête. Le cauchemar des Bees n’était cependant pas terminé puisque Ollie Watkins inscrivait le but de la victoire à la 85e minute.

L’équipe locale entrait mieux dans le match, mais pendant longtemps, elle ne parvenait pas à menacer directement le but des Red Devils. Ce n’est qu’après un quart d’heure de jeu que le premier problème survenait devant André Onana, lorsque le gardien camerounais ne parvenait pas à sauver un ballon centré et ne faisait que le dégager devant lui. Mohamed Salah s’empare du ballon mais ne parvient pas à battre Onana à bout portant. À la 29e minute, le gardien des visiteurs a réalisé un arrêt important sur la tête de Virgil van Dijk, qui a suivi un coup de pied de coin et s’est retrouvé sous la barre transversale.

Ryan Gravenberch tentait ensuite sa chance de l’extérieur de la surface, mais le tir était repoussé par un défenseur. Bien que Liverpool ait eu l’avantage dans le match, il n’a pas réussi à marquer en première mi-temps. La deuxième mi-temps était similaire à la première. L’équipe locale gardait le ballon et combinait autour des six joueurs de Manchester. Cependant, aucune grosse occasion ne s’est présentée et à la 68e minute, Trent Alexander-Arnold a effectué une frappe de l’extérieur de la surface qui a manqué de peu le poteau gauche. C’est alors que les Red Devils ont frappé.

Rasmus Höjlund s’échappait mais ne parvenait pas à trouver le chemin des filets face à Alisson. A la 76e minute, le ballon rebondissait sur Luis Díaz, mais son tir en pivot était repoussé par Onana. Les joueurs de Jürgen Klopp n’ont pas non plus trouvé la bonne solution pour venir à bout du gardien de but des visiteurs en fin de match. Les Diables Rouges ont terminé les dix dernières secondes du match sans Diogo Dalot, expulsé bêtement parce qu’il n’était pas d’accord avec la décision de l’arbitre.

A lire également